Back to Blog

Quel est l'avenir des prestataires du recrutement ?

Quel est l'avenir des prestataires du recrutement ?

Quel est l'avenir des prestataires du recrutement ?

On s'est posé la question chez KWIKS il y a plusieurs années, et on a conclu la chose suivante :

"Ceux qui ont le plus besoin de se faire accompagner pour le recrutement sont ceux qui ont le moins de budget pour un tel service"

Forcément, quand on parle d'un recrutement à 20 ou 25% de commission du salaire brut annuel, ça fait mal, très mal. D'ailleurs, finalement ces entreprises préfèrent le faire eux mêmes et très souvent, ça ne se passe pas comme il faut. C'est comme la cuisine, quand on ne sait pas cuisiner, ce n'est généralement pas bon.

Mais pourquoi on facture 20 à 25% ?

Le sourcing, ça prenait énormément de temps. Il fallait aller sur les pages jaunes, piocher dans ses contacts, faire des annonces dans les journaux. On estimait cela à au moins 20 jours/homme (Oui oui, ca se passait comme ça jusqu'à il y a encore quelques années). Puis les entretiens, qualification, suivi rendez-vous, négociation, on peut facilement y mettre 20 jours/hommes encore.

Il fallait aussi des années pour construire une base de donnée. Le souci, c'est que le coût de la gestion de la mise à jour de cette base de donnée est beaucoup trop important.

Sauf que ! Le sourcing ne prend plus autant de temps. Un Linkedin premium avec un bon réseau suffit pour faire du bon sourcing. Ce qui ne justifie plus les 20 à 25%.

Nous l'avons compris en tous cas chez KWIKS et avons automatisé toute cette première partie pour notre communauté de chasseurs de tête, de tel sorte à ne plus perdre beaucoup de ton temps dans le sourcing et se concentrer surtout sur les phases les plus importantes, la qualification, les entretiens, et le suivi.

De cette façon, nous sommes capable de proposer des offres qui démarrent à 9%, OUI, 9%. Voici en détail nos offres ici

Join the movement ici